Disposant d’une force commerciale expérimentée de 10 personnes et d’une logistique de plus de 20 camions sacs et vrac, nous livrons en direct sur 13 départements du Grand Sud. Gers Farine SAS s’est aussi 76 femmes et hommes motivés, prêts  à répondre quotidiennement aux attentes les plus diverses de nos clients.

Un moulin régional, indépendant...

Le moulin, indépendant de tous les groupes nationaux, cultive une culture familiale, tout en pouvant assurer l’écrasement de 180 tonnes de blé quotidiennement. Notre actionnaire la coopérative Val de Gascogne de par sa position de leader dans la production de blé tendre au travers de son usine de production de semence et de ses dizaines de silos, forte de 5000 adhérents, conforte notre situation financière et notre indépendance commerciale.

Un moulin qui s’engage pour l’environnement et votre santé

Membre fondateur du GIE CRC, Gers Farine s’engage à n’utiliser aucun insecticide de stockage lors de la réception et le magasinage du grain. Adhérent de l’ANMF (Association Nationale de la Meunerie Française), Gers Farine applique toutes les bonnes pratiques préconisées par la profession. Gers Farine a pour unique actionnaire la Coopérative Agricole Val de Gascogne, leader régional sur la production de blé tendre dans le Sud Ouest. Site internet : www.valdegascogne.coop

Une minoterie moderne, innovante et locale...

Le moulin totalement automatisé peut travailler 7/7 jours. Nous avons mis en route début 2013 un atelier performant pour la production de farines composées conditionnées en 25 kg.

L’achat des blés auprès d’organismes stockeurs agrées, se fait dans un rayon de 80km autour du moulin et garantit la traçabilité complète de l’origine à la livraison dans votre fournil. Un laboratoire intégré contrôle quotidiennement les blés réceptionnés, la farine produite et les farines conditionnées. Il est équipé de tous les types d’appareils spécifiques à la meunerie.

Gers Farine entreprise certifiée ISO 9001, membre fondateur du réseau « blé CRC » investie plusieurs centaines de milliers d’euros tous les ans pour rester un leader régional reconnue et rester dans le « top team » des 20 premières entreprises nationales.